Le polisario ne peut agir ou gesticuler sans le consentement de l'Algérie